Coronavirus et consommation : Les hommes et les femmes réagissent différemment

Toutes les générations, hommes et femmes, sont préoccupées par le Coronavirus. Face au contexte actuel, les hommes et les femmes réagissent de manière très distinctes face à la crise et ont des comportements assez différents concernant leur méthode de consommation. Les hommes sont globalement plus nombreux que les femmes à montrer un impact plus important sur les lieux et les méthodes d'achat et sur les produits achetés.


Selon une étude Forbes, alors que plus de femmes (71 %), que d'hommes (60 %), ont déclaré être "inquiètes au sujet du coronavirus", près de la moitié des hommes interrogés (47 %) ont déclaré que ce virus avait eu un impact sur leurs décisions d'achat, contre 41 % des femmes. En outre, 38 % des hommes contre 33 % des femmes ont reconnu que le virus avait eu un impact sur le lieu et la manière dont ils faisaient leurs achats.


Il convient de noter que plus d'un tiers des hommes et des femmes (34 % et 35 % respectivement) ont déclaré avoir réduit leurs dépenses en raison de l'épidémie de coronavirus.


Consommation Homme / Femme

Voici le résumé des résultats d’une étude Forbes :


Plus d'hommes sont impacté sur les décisions de dépenses


Le coronavirus a un impact sur près d'un tiers des décisions des hommes en matière de dépenses, contre seulement 25 % des femmes. En outre, 36 % des hommes ont déclaré que le coronavirus affecte leurs dépenses en services et expériences, tels que les sorties au restaurant, les divertissements et les voyages, contre seulement 28 % des femmes. 



Plus d'hommes achètent des produits alimentaires


40% des hommes sont en phase pour dire que la situation actuelle a un impact sur les produits qu'ils achètent, contre seulement 34 % des femmes. Interrogés sur les types de produits qu'ils achètent en plus grande quantité, les hommes sont plus nombreux à déclarer acheter davantage de produits d'épicerie (22 %), de produits de soins personnels (14 %), de produits de santé et d'entretien (13 %) et de produits de beauté (7 %).  A l’inverse, les femmes sont moins nombreuses à augmenter leurs achats : Produits d'épicerie (17 %), produits de soins personnels et produits ménagers (13 %), produits de santé (11 %) et produits de beauté (6 %).



Les hommes font plus souvent leurs achats en ligne


Si les hommes et les femmes (environ 30 %) déclarent faire moins souvent leurs achats directement en magasin, les hommes sont plus nombreux à faire des achats en ligne. 24% des hommes contre 18 % des femmes ont déclaré qu'ils faisaient plus souvent des achats en ligne.


Dans le cadre de l’enquête, les répondants ont également été intérogés sur la manière dont ils pourraient modifier d'autres comportements quotidiens. Par exemple, les hommes travaillent davantage à domicile (31 % des hommes contre 20 % des femmes) et utilisent moins les transports publics (43 % des hommes contre 38 % des femmes). L’impact sur la fréquence des sorties extérieures des hommes et des femmes est à peu près au même niveau : 38 % des hommes et 37 % des femmes estiment que cela a eu un impact sur leurs décisions.


Comme les hommes continuent à prendre une part plus importante des décisions d'achat en tant que « Power Shoppers », les commerçants et les marques doivent maintenant tenir compte de l'impact des risques à grande échelle, comme la manière dont le coronavirus pourrait influencer leurs décisions d'achat - qui peuvent être très différentes de celles des femmes. 


Les normes traditionnelles s'effondrent, car nous voyons les hommes acheter des produits d'épicerie, de santé et de beauté, par exemple. Les commerçants et les marques doivent rester en phase avec l'évolution des préférences des consommateurs. Ils doivent recadrer leur vision clients et remodeler les expériences d'achat pour répondre aux besoins des hommes qui achètent pour être prêts à faire face aux risques qui pourraient se présenter.



0 vue

 

Klack est un service en ligne de recherche de prix et de produits utilisant des méthodes de pricing robustes comme le Van Westendorp, le Gabor-Granger, la valeur perçue...

Améliorez vos revenus grâce à la science des prix.

Optimisez vos prix actuels et futurs en faisant

parler vos audiences et vos clients.

Notre Newsletter !

  • Facebook Klack
  • Linkedin Klack

Chronique d'un Klacker inspiré.

Klack, klack.fr, Klack.fr, Klack.io, klack.io,klack, Klack, klack.fr, Klack.fr, Klack.io, klack.ioklack, Klack, klack.fr, Klack.